image page contact Imad image page contact Imad
L’association IMAD pour la Jeunesse et la Paix
Latifa Ibn Ziaten
À propos
L’association IMAD
Volontaire d'Imad
Fondée par Latifa Ibn Ziaten le 24 avril 2012, l’association IMAD pour la Jeunesse et la Paix est une réponse aux attentats terroristes perpétrés à Toulouse et dans sa région en mars de la même année. Elle porte le nom du fils de Latifa Ibn Ziaten, le maréchal des logis-chef Imad Ibn Ziaten, assassiné à l’âge de 30 ans par Mohammed Merah, le 11 mars 2012.
Après Imad, en moins de dix jours, sept autres personnes furent victimes du terroriste. Le 15 mars, le caporal Abel Chennouf et le caporal Mohamed Legouad perdent la vie à Montauban. Le 19 mars, quatre civils de confession juive sont abattus devant l’école Ozar haTorah : le rabbin Jonathan Sandler, ses enfants Gabriel et Aryeh, ainsi que Myriam Monsenego, fille du directeur de l’école. Grièvement blessé, le caporal Loïc Liber est aujourd’hui tétraplégique et se bat pour reconstruire sa vie.

En tuant Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad, le terroriste djihadiste a pris pour cible la République et le symbole que représentait l’intégration, au sein de l’armée française, d’enfants issus de familles immigrées en France. En abattant quatre civils de confession juive, il a marqué son geste d’un antisémitisme revendiqué. Par ses actes criminels, c’est au vivre-ensemble, à la démocratie et à la République que s’est attaqué Mohammed Merah, adepte fanatique d’un islam radical.
Pour que demeure dans nos mémoires le souvenir d’Imad et de toutes les victimes, civiles ou militaires, d’attentats terroristes, et pour ne pas laisser à la violence le dernier mot, l’association IMAD pour la Jeunesse et la Paix s’est donné pour objectif d’œuvrer à la mise en place concrète du vivre-ensemble.
Volontaire d'Imad Equipe Imad
Latifa Ibn Ziaten
À propos
Parcours d’Imad Ibn Ziaten
Volontaire dImad
2012

Deuxième d’une fratrie de cinq enfants, Imad Ibn Ziaten a grandi et fait ses études dans la région de Normandie.

Engagé volontaire pour huit ans le 1er mars 2004 en qualité d’élève sous-officier au titre de l’école nationale des sous-officiers d’active à Saint-Maixent-l’École, il est nommé caporal le 1er juin 2004, puis maréchal des logis le 1er juillet de la même année. Il achève sa formation initiale et s’oriente vers le domaine « mouvement ravitaillement ».

Le 02 novembre 2004, il choisit de servir au 1er régiment du train parachutiste à Cugnaux, en qualité de chef d’équipage livraison par air. Le 15 décembre 2004, il est breveté parachutiste au sein de l’école des troupes aéroportuaires à Pau.

Volontaire dImad
2012

En 2005, il se perfectionne techniquement dans la filière « livraison par air » et dans le domaine des troupes aéroportées à Pau.

Volontaire dImad
2012

De janvier à juillet 2006, il est désigné pour une première mission à Libreville, au sein des forces françaises au Gabon (FFG), comme chef de groupe de livraison par air. À ce titre, il reçoit une lettre de félicitation du commandant de la force aérienne de projection.

Volontaire dImad
2012

Du 05 mai au 12 septembre 2007, il repart en mission de courte durée à la Réunion, comme chef de groupe « Proterre ». Au cours de la même année, il continue à se perfectionner et devient chef largueur éjection sur C160.

Volontaire dImad
2012

Du 31 mai au 26 octobre 2008, il est envoyé en mission en République centrafricaine comme chef d’équipe livraison par air.

Volontaire dImad
2012

Du 25 juin au 21 octobre 2009, il participe à l’opération « Épervier » au Tchad, toujours comme chef d’équipe de livraison par air

Volontaire dImad
2012

Imad Ibn Ziaten est promu maréchal des logis-chef le 1er avril 2010.

Volontaire dImad
2012

Du 28 mars au 19 avril 2011, il part en mission de renfort au Sénégal, dans le cadre de l’opération « Licorne ». Du 28 mai au 18 octobre, il est à nouveau envoyé au Tchad pour participer à l’opération « Épervier », comme sous-officier emploi mouvement-transit-livraison par air.

Volontaire dImad
2012

En 2011-2012, il prépare le BSTAT (Brevet supérieur de Technicien de l’Armée de Terre).

Imad participait activement à la vie du régiment, au sein de son escadron mais aussi dans l’équipe de foot régimentaire où il jouait avant-centre. Durant la saison 2011-2012, l’équipe a gagné le championnat et accédé à la division d’honneur. Imad avait joué pratiquement tous les matchs, dont le dernier, le 09 mars 2012.

Le 11 mars 2012, Imad Ibn Ziaten, sous-officier du 1er Régiment du train parachutiste basé à Francazal, a été assassiné à Toulouse par Mohammed Merah. Devant le caractère inédit de ce drame, une loi a été votée le 27 novembre 2012, portant création de la mention « Mort pour le service de la Nation ».

Volontaire dImad
2012

Le 11 mars 2013, Monsieur Jean-Yves Le Drian a remis les insignes de chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume à l’adjudant Imad Ibn Ziaten. À cette occasion, le Ministre de la défense a rappelé que « attaquer les militaires parce qu’ils sont militaires, c’est prendre l’armée française pour cible, l’armée de la République, le cœur de la Nation, tous ceux qui mettent leur vie en jeu pour défendre notre souveraineté. »

Suivant son voeu le plus cher, le corps d’Imad Ibn Ziaten repose désormais au Maroc, sur les hauteurs de M’diq.

Latifa Ibn Ziaten
À propos
Les valeurs
de l’association
Volontaire d'Imad
Elle souhaite avant tout prévenir les dérives sectaires et extrémistes qui rongent la société française, avec des conséquences parfois dramatiques. Pour cela, elle soutient les initiatives de renforcement du dialogue interreligieux, tant au niveau local que national, et s’attache à être elle-même présente sur le terrain.
Sa mission passe prioritairement par l’écoute et le dialogue avec une jeunesse dont une partie se sent laissée pour compte. Parallèlement, l’association va à la rencontre des parents, et particulièrement des femmes seules, afin de les aider, lorsqu’ils sont eux-mêmes d’origine étrangère, à ancrer l’éducation de leurs enfants dans la culture et les usages français. L’intégration ne doit pas n’être qu’un mot, ni un voeu pieux : elle s’éprouve de l’intérieur, par la conscience que l’on a d’être membre d’une société et citoyen à part entière du pays dans lequel on vit, où l’on a grandi.
Cette présence, auprès des familles et des jeunes les plus fragiles parce qu’en perte de repères, est au coeur des actions menées par l’association, qui se donne pour objectif d’éclairer la construction de l’action publique nationale et territoriale en partageant avec les élus et les responsables d’administration les observations faites au quotidien sur le terrain.
Par des interventions et des conférences dans les établissements scolaires et en milieu carcéral, à travers des programmes et des chantiers éducatifs mis en place en France et à l’étranger, l’association IMAD pour la Jeunesse et la Paix vise à promouvoir les valeurs républicaines, au premier rang desquelles la laïcité, en tant que principe garantissant à tous les membres de la société civile le libre choix en matière religieuse, ce qui impose d’une part le respect mutuel, d’autre part la stricte observance des lois de la République.
Parce que nos enfants sont notre avenir, l’association œuvre afin que tous les jeunes, quelle que soit leur origine sociale ou culturelle, puissent trouver, hors des tentations radicales ou criminelles, le chemin de leur épanouissement personnel au sein d’une société plus ouverte, riche de sa diversité, respectueuse des particularités de chacun, unie autour des valeurs qui sont la devise de notre pays : liberté, égalité, fraternité.
Equipe Imad
Volontaire d'Imad
Elle souhaite avant tout prévenir les dérives sectaires et extrémistes qui rongent la société française, avec des conséquences parfois dramatiques. Pour cela, elle soutient les initiatives de renforcement du dialogue interreligieux, tant au niveau local que national, et s’attache à être elle-même présente sur le terrain.
Sa mission passe prioritairement par l’écoute et le dialogue avec une jeunesse dont une partie se sent laissée pour compte. Parallèlement, l’association va à la rencontre des parents, et particulièrement des femmes seules, afin de les aider, lorsqu’ils sont eux-mêmes d’origine étrangère, à ancrer l’éducation de leurs enfants dans la culture et les usages français. L’intégration ne doit pas n’être qu’un mot, ni un voeu pieux : elle s’éprouve de l’intérieur, par la conscience que l’on a d’être membre d’une société et citoyen à part entière du pays dans lequel on vit, où l’on a grandi.
Cette présence, auprès des familles et des jeunes les plus fragiles parce qu’en perte de repères, est au coeur des actions menées par l’association, qui se donne pour objectif d’éclairer la construction de l’action publique nationale et territoriale en partageant avec les élus et les responsables d’administration les observations faites au quotidien sur le terrain.

Par des interventions et des conférences dans les établissements scolaires et en milieu carcéral, à travers des programmes et des chantiers éducatifs mis en place en France et à l’étranger, l’association IMAD pour la Jeunesse et la Paix vise à promouvoir les valeurs républicaines, au premier rang desquelles la laïcité, en tant que principe garantissant à tous les membres de la société civile le libre choix en matière religieuse, ce qui impose d’une part le respect mutuel, d’autre part la stricte observance des lois de la République.
Parce que nos enfants sont notre avenir, l’association œuvre afin que tous les jeunes, quelle que soit leur origine sociale ou culturelle, puissent trouver, hors des tentations radicales ou criminelles, le chemin de leur épanouissement personnel au sein d’une société plus ouverte, riche de sa diversité, respectueuse des particularités de chacun, unie autour des valeurs qui sont la devise de notre pays : liberté, égalité, fraternité.
Equipe Imad
Bilan de l’association
Télécharger le bilan 2018
Ils nous soutiennent