L’origine de l’association

Latifa Ibn Ziaten a fondé l’association IMAD pour la Jeunesse et la Paix le 20 avril 2012, comme une réponse de fraternité et de paix aux attentats terroristes perpétrés à Toulouse et dans sa région deux mois plus tôt. Elle porte le nom de son fils, le maréchal des Logis-Chef Imad Ibn Ziaten, assassiné le 11 mars 2012 à l’âge de 30 ans par Mohammed Merah.

Au cours de ce terrible mois, le terroriste islamiste assassine Imad et deux autres soldats, le caporal Chennouf et le caporal Mohamed Legouad. Ces trois hommes sont ciblés comme ennemis et assassinés car ils sont militaires, le tueur considérant qu’ils avaient ainsi pris le parti des Talibans d’Afghanistan. Dans les jours qui suivent, il abat quatre civils de confession juive devant l’école Ozar Hatorah à Toulouse, le rabbin Jonathan Sandler, ses enfants Gabriel et Aryeh ainsi que Myriam Monsenego, fille du directeur de l’école.

C’est à la démocratie, au vivre ensemble et à la République, que s’est attaqué cet adepte fanatique d’un Islam radical jusqu’à la mort.

Pour qu’Imad Ibn Ziaten vive éternellement dans nos mémoires, et parce que le souvenir de toutes les autres victimes civiles et militaires nous impose ce mot d’ordre, prononcé par la maman d’Imad «Plus jamais Merah!», nous nous sommes donné pour objectif de promouvoir le vivre ensemble et de lutter contre la radicalisation, principalement en intervenant auprès d’élèves issus de tous milieux sociaux, de leurs parents et accompagnateurs, et des détenu(e)s en milieu carcéral.