Biographie de Madame Ibn Ziaten

Portrait de Latifa Ibn Ziaten.
Elle est la mère d’Imad Ibn Ziaten, le soldat français qui fut la première victime de Mohamed Merah, le 11 mars 2012. Depuis, elle sillonne la France pour alerter les jeunes sur les dangers de l’intégrisme et parler de l’association qu’elle a créée, Imad pour la jeunesse et pour la paix.

Latifa IBN-ZIATEN est née à Tétouan au Maroc le 1 er janvier 1960. Marié à l’âge de 18 ans au Maroc, elle suit son mari en France afin de construire un foyer et une vie meilleure. Sa vie, en France, à ses débuts fut difficile, car il a fallu pour Latifa s’adapter aux différences culturelles et modes sociales que pouvaient proposer ce nouveau pays qu’elle découvrait à travers des nouvelles rencontres qui lui ont permis d’évoluer et de comprendre « la vie en France ».

Dynamique et courageuse, Latifa lors de son arrivée en France souhaite apprendre la langue, trouver du travail, très attaché à son indépendance, elle ne voulait pas se cantonner à être mère au foyer. Elle veut s’ouvrir aux autres, apprendre et avancer dans cette nouvelle vie. Mère de 5 enfants, 4 garçons et une fille, elles éduquent ses enfants de la même manière sans distinction entre les sexes, les garçons se doivent de faire les tâches ménagères, cela n’est pas réservé uniquement à la gent féminine.

Très proche de la scolarité et de l’éducation double culturelle qu’elle transmet à ses enfants. Latifa veut que ses enfants réussissent et qu’ils comprennent la chance qu’ils ont de suivre des études pour aboutir à leurs rêves, Latifa n’a pas eu cette chance. Elle voit grandir ses enfants, jusqu’au drame qui a touché sa famille, le 11 mars 2012.

Mohammed Merah, un terroriste avait tué 7 victimes dont le 1 er était un militaire, un soldat de la république, son fils Imad. Sa vie s’est vue bouleversée, après avoir solidement et rigoureusement durant ses années de labeur construit sa famille où chacun avait une place particulière dans son cœur, ont lui ôté de manière cruelle et injuste un enfant, un fils, que dis-je un Homme, fier de ses valeurs qui l’a défendu jusqu’ au bout. Aujourd’hui, la vie de Latifa a changé, elle a pris un autre tournant, le courage d’une mère qui refuse de se réfugier derrière sa profonde tristesse, elle reste debout et fonde une association pour tendre la main vers ceux qui sont la cause de sa blessure.

« Plus jamais de Merah », ce sont ces mots !

C’est une épreuve qu’elle entreprend avec une telle empathie pour cette jeunesse et un tel courage pour surmonter son épreuve de la vie qui montre une personnalité de Latifa IBN ZIATEN digne et pacifiste. D’ailleurs, elle a nommé son « Association IMAD pour la Jeunesse et la Paix ».